Parapente

La meilleure façon de voler…

Photo 1 Parapente Photo 2 Parapente Photo 3 Parapente Photo 4 Parapente Photo 5 Parapente Photo 6 Parapente

Une aile, un moteur et c’est tout ! Le paramoteur est la plus simple des façons de voler. Il décolle et se pose partout. Economique, léger, démontable, peu encombrant, il se manie facilement pour un décollage immédiat. L’essayer, c’est souvent l’adopter… Vous venez ?

Le premier gros atout du paramoteur est sa simplicité. En 10 à 15 vols d’apprentissage, vous êtes en mesure de passer votre brevet de pilote ULM, classe Paramoteur. Sans aller jusqu’au brevet, goûtez déjà au paramoteur par un baptême qui vous donnera le goût d’une envolée accessible. Bien souvent, les personnes qui ont volé en baptême s’inscrivent ensuite à une formation

Si Icare savait ça…

Depuis que je m’intéresse au paramoteur, le matin, mon premier réflexe est de scruter le ciel, puis la météo. Dès que possible, à peine sorti du travail, je me rends sur un terrain vague d’où je peux décoller facilement. Et hop !… Je m’envole ! Là, le temps s’arrête. Doucement, comme en apesanteur, je déguste chaque seconde. En paramoteur, les vols sont relativement lents, doux. On est comme dans une autre dimension… Il faut essayer pour se rendre compte !

Vos premiers pas

Les baptêmes en paramoteur sont accessibles à tous. Le pilote qui vous accompagnera lors du baptême vous donnera toutes les informations utiles. La sellette où se trouvent votre siège et celui du pilote est montée sur un chariot. Le pilote gonfle la voile, le chariot roule, se cabre et… vous vous envolez ! Pour le premier vol d’initiation, le principe sera le même. Une fois les bases techniques acquises, vous décollerez sur vos deux jambes.

Le saviez-vous ?

Après un baptême, si une formation vous tente, elle sera composée d’une partie théorique (sécurité, aérologie, technique) puis de pratique. Pas de certificat médical ni de licence requis pour les baptêmes.

J'ai envie de tester !